Comment fonctionne une assurance vie ?

Devenu un produit d’épargne par excellence pour les Français, le contrat d’assurance vie n’est pas seulement un moyen très efficace de se faire un capital, mais également une méthode intéressante pour vous obliger à épargner. En plus de sa fiscalité très avantageuse, la succession pour l’assurance vie est très souple.

Le principe de l’assurance-vie

L’assurance vie est un produit à souscrire auprès d’un assureur ou d’une banque pour vous aider à épargner, mais aussi vous constituer un capital assez conséquent à léguer à vos proches si vous décédez avant que le contrat prenne fin. Sachez qu’en plus d’une fiscalité très avantageuse, surtout si le contrat est souscrit depuis un long moment, l’assurance vie et la succession proposent également des conditions très souples.

En effet, vous pourrez transmettre les fonds réunis à qui vous souhaitez, sans besoin de droits de succession ou d’établir un lien de parenté. De plus, vous pourrez également envisager de récupérer le capital avec les intérêts, pour l’investir ou l’utiliser, mais aussi de le transmettre à un bénéficiaire en cas de décès.

Les choix à faire

La première chose que vous devrez choisir pour la souscription de votre assurance vie est certainement la formule adaptée à vos besoins. Le choix de la formule va surtout dépendre des niveaux de risque et de leur rentabilité. Ainsi, vous pourrez soit opter pour un fond en euros (capital garanti) soit un fonds en unité de compte (meilleure rentabilité, mais capital soumis aux fluctuations du marché) soit un fonds mixte (réunissant les deux).

En ce qui concerne le choix des versements, tout dépend de vos envies. Entre versements périodiques avec des versements complémentaires lors que vous le souhaitez, des versements libres (selon vos disponibilités) ou des versements uniques, vous avez un large choix. À vous de décider.

Percevoir le capital, comment procéder ?

Pour toucher le capital réuni avec les intérêts en plus, vous pouvez effectuer un rachat total et récupérer la totalité de la somme ou bien réaliser des rachats partiels et retirer une partie du capital lorsque vous en avez besoin. Si vous avez souscrit une assurance vie pour assurer votre retraite, vous pourrez également percevoir une rente viagère c’est-à-dire des compléments de revenus par mois ou tous les trois mois.

Pour ce qui est de l’assurance vie et la succession, les conditions sont peu limitées puisque c’est votre bénéficiaire qui touchera la somme réunie si vous décédez avant la fin du contrat. Dans ce cas, il n’est pas nécessaire d’établir un testament. Mais pensez tout de même à modifier le bénéficiaire auprès de votre assureur en cas de conflit.