Aides et crédits d’impôt pour les chaudières

chaudière

Le chauffage est le premier poste de consommation d’énergie dans les ménages. C’est pourquoi l’État encourage les Français à investir dans les chaudières ; appareils de chauffage jugés moins énergivores et plus respectueux de l’environnement. Dans cette optique, tous ceux qui remplacent leur équipement par une chaudière « nouvelle génération » bénéficient d’une série d’aides et de crédits d’impôt. Notez toutefois que toutes les chaudières n’ouvrent pas droit à ces subventions financières.

Quelles sont les chaudières concernées par les aides et crédits d’impôt ?

Vous envisagez un changement de chaudière ? Assurez-vous que votre nouveau système de chauffage soit éligible au crédit d’impôt et aux différentes aides d’organismes privés. Dans cette optique, vous pouvez investir dans une chaudière gaz à condensation. Elle se distingue du modèle classique par sa haute performance énergétique. Elle brûle moins de gaz pour parvenir à la température souhaitée.

Vous pouvez également prétendre aux aides financières lorsque vous optez pour une chaudière au bois telle que la chaudière à granulés. La raison : elle utilise une énergie renouvelable. Le bois est en effet une source d’énergie naturelle qui se renouvelle.

Outre les modèles à granulés, les chauffages à bûches sont aussi éligibles au crédit d’impôt, et ce, parce qu’ils utilisent une énergie neutre. Le taux de CO2 absorbé par l’arbre durant sa croissance est très élevé par rapport à la quantité de gaz à effet de serre dégagé par le bois lors de sa combustion. Attention, les chaudières au fioul ne sont plus éligibles au CITE depuis 2019. Pour bénéficier des aides financières, il faut faire installer votre chaudière par un professionnel habilité comme Ma Chaudière Gratuite, disponible sur www.machaudieregratuite.fr.

Quelles aides pour changer de chaudière ?

L’une des premières aides au remplacement de chaudière concerne le crédit d’impôt pour la transition énergétique. Ayant la forme d’un avantage fiscal, le CITE permet d’obtenir une réduction d’impôt sur votre revenu, allant jusqu’à 30 %. Toutefois, il faut que l’installation soit accompagnée par des travaux de rénovation.

À partir de 2021, le crédit d’impôt chaudière sera complètement remplacé par Ma Prime Rénov ». Cette dernière s’adresse surtout aux foyers très modestes. Vient ensuite la prime ANAH ou Agence Nationale de l’Habitat. Cette aide permet de financer l’installation de votre nouveau système de chauffage. 

Outre le crédit d’impôt pour la transition énergétique, vous pouvez aussi bénéficier de l’Eco-PTZ ou prêt à taux zéro. Dans le cadre du PTZ, l’État va payer les intérêts du prêt destiné à financer les travaux d’installation de chaudière et de rénovation énergétique. Cette liste est non limitative, vous profitez également d’un taux de TVA réduit à 5,5 %. Si l’on se réfère à toutes ces aides financières, on finira par acheter une chaudière à un euro.

Comment obtenir aides et crédits d’impôt pour les chaudières ?

Le remplacement des chaudières à granulés ouvre droit au CITE et aux autres aides financières seulement lorsque vous faites appel aux services d’un artisan Reconnu Garant de l’Environnement (RGE). Pour éviter de tomber sur un faux professionnel RGE, renseignez-vous auprès des organismes qui sont habilités à délivrer le certificat : Qualibat, Qualifelec ou Qualit’EnR. De nos jours, certaines entreprises abusent en effet de l’utilisation de ce label.

Ensuite, le logement doit être construit 2 ans avant les travaux. Ce n’est pas tout, il devra figurer comme étant également votre résidence principale. Ces deux dernières conditions concernent surtout l’obtention de la prime énergie. Puis, pensez à faire votre demande d’aide bien avant le commencement des travaux. Quant à la prime ANAH, vous devez occuper l’habitation pendant au moins 15 ans. Qui plus est, les travaux de rénovation doivent permettre d’optimiser de plus de 25 % de la performance énergétique de l’habitat.