Comment prévenir des éventuelles pannes informatiques ?

pannes informatiques

Le suivi du parc informatique de son entreprise doit être effectué en permanence afin d’anticiper les éventuelles pannes et de limiter leurs conséquences négatives sur les performances. Prévenir consiste dans ce cas à s’assurer que l’établissement dispose de base de données répertoriant tous ces équipements, qu’elle soit à jour constamment. De plus, disposer du bon matériel adapté au bon usage doit être en conformité à son cycle de vie.

Disposer d’un répertoire du parc informatique, pour un accès rapide

La pérennité d’une entreprise dépend essentiellement des performances de toutes ses ressources, dont celles informatiques, en grande partie. Les défaillances du système peuvent être prévenues en prêtant attention à la gestion de parc informatique, laquelle n’est autre qu’un ensemble d’opérations servant à faciliter l’optimisation et le développement de ces moyens outre leur entretien. Pour le bon déroulement de toute activité relative à tous les composants informatiques, la première tâche se rapporte donc sur la création d’une base de données les inventoriant. Ce répertoire n’exclut aucun élément du parc, sont inclus les postes de travail et leurs accessoires, les périphériques, les équipements réseaux, les serveurs et le Cloud ainsi que les données et les logiciels. L’emplacement de chaque matériel, application et équipement doit y figurer, comme les numéros de série et les licences. Ainsi, toutes leurs données, y compris la date d’achat, la période de garantie, l’état et les spécifications techniques, y sont notifiées. Si des logiciels destinés à cet effet s’achètent facilement sur le marché, des sociétés spécialistes dans l’infogérance comme celle représentée par son site Web https://www.wandesk.fr proposent leur expertise. Qu’on soit fixé à externaliser cette fonction ou à la réaliser en interne, l’idée du recours à cet outil de gestion est d’avoir un parc informatique en adéquation à son usage. Les équipements désuets, susceptibles de réduire le rendement méritent par conséquent d’être renouvelés.

Mettre à jour automatiquement le système, pour une correction facile

Un outil obsolète a des conséquences peu flatteuses dans le monde des affaires, pour être à niveau de concourir, les mises à jour sont alors de rigueur. Il ne faut pas également oublier les soucis de compatibilité lorsque les logiciels ne sont pas à jour. Les mises à jour sont en effet mises à disposition en vue de corriger les divers bugs, mais surtout pour une meilleure expérience de l’utilisateur. Le plus grand risque dans l’habitude de repousser à un autre moment l’opération est la baisse de sécurité. Une mise jour n’est pas seulement développée dans un but plus ergonomique, mais surtout les nouvelles fonctionnalités sont destinées à résoudre certaines failles. Cette attitude est donc à adopter si on ne l’a pas pour que le système d’exploitation ou le logiciel soit encore plus fiable. En tant que correction, une mise à jour se rapporte aussi sur la sécurité ayant pour but de réparer les faiblesses des programmes. Pour en bénéficier convenablement, une programmation automatique ne serait pas de refus, après tout, des logiciels rendant certaines tâches spontanées existent. Cette actualisation doit concerner tous les postes de travail constituant le parc, mais demande une certaine vigilance par rapport au lien « source » utilisé par certains hackers pour soustraire des informations ou infecter les appareils par tous les moyens. Cette solution préventive évite les pannes dans ce sens où antispyware, antivirus et antispam sont à jour. Bien qu’il s’agisse là d’une tâche ardue, il est possible de la confier à d’autres spécialistes qui sauront fournir une réponse taillée au besoin de chaque entreprise.

Uniformiser les matériels informatiques, pour leur bon usage

Un parc informatique dit « homogène » correspond à l’usage adéquat aux postes auxquelles il est placé. Grâce à l’élaboration des critères informatiques adaptés aux différents postes, cette standardisation peut être mise en place en se référant au groupe d’usagers ayant les mêmes fonctions, ceux d’un service par exemple. De cette définition en sort l’utilité actuelle et future de l’usager pour connaître l’équipement correspondant à un profil bien précis. L’objectif est donc de répondre aux besoins des collaborateurs traitant de la même manière une donnée informatique, quels équipements permettent au service marketing ou celui comptable d’être plus efficient. Cette uniformisation ne contribue pas uniquement à maximiser l’investissement par rapport aux matériels adéquats à chaque métier, mais se rattache aussi aux aptitudes des utilisateurs. Le rassemblement des profils d’utilisateurs en fonction des mêmes configurations rend moins complexes le suivi des logiciels et la continuité du service affilé au parc. Cette centralisation facilite également l’automatisation qui signifie agir que réagir comme lorsque le disque atteint les 85 % de sa capacité, un avertissement est nécessaire à ce stade. En tout cas, si un remplacement des ordinateurs est à faire, l’homogénéité du parc rend moins difficile son administration, l’écart entre postes ne se pose pas.

Prendre en compte le cycle de vie des équipements informatiques, pour être toujours performant

Les outils et les systèmes d’exploitation sont des moyens en constante évolution à disposition des entreprises. Seulement cette amélioration oblige ces dernières à rajeunir continuellement leur parc informatique. Un renouvellement est préconisé tous les 3 ans. Cette période coïncide avec la majorité de fins de garanties constructrices. Si le matériel n’est pas usé, il devient obsolète au point qu’en trouver des pièces détachées devient de plus en plus pénible. Ainsi, un ordinateur portable ne doit pas dépasser cette durée, contrairement à un ordinateur de bureau ou un serveur, lequel peuvent se prolonger jusqu’à 5 ans. Ces durées sont donc à considérer par tout administrateur. Pour éviter les pannes susceptibles d’affecter ses outils, la solution la plus simple consiste donc à changer les machines de travail avant l’apparition de problèmes dus à leur avilissement.

Finalement, la solution de gestion de parc informatique ne constitue pas uniquement un moyen de s’épargner toute éventuelle panne, mais une protection, une assurance et une garantie. Elle est utile dans le contrôle actif de ces ressources. La surveillance se fait mieux avec des matériaux de dernières générations afin d’effectuer un diagnostic des pannes avant qu’elles dégénèrent en bloquant le système. Il faut aussi procéder à  des maintenances préventives comme la défragmentation et  de la détection des autres facteurs de ralentissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *