Qu’est-ce qu’un entretien épistémique ?

Il y a des personnes qui aiment échanger des sujets et protéger son opinion sur un thème que ce soit délicat ou non. C’est un moyen de connaitre ou approfondir la connaissance sur quelque chose qui vous fascine, mais que vous savez en notion. Le plus difficile c’est de croire une contradiction, si jamais vous croyez à une chose et qu’une ou plusieurs personnes prouvent le contraire, alors il vous sera difficile d’abandonner ce fait.

Le cheminement sur la théorie

L’épistémologie est l’étude sur le fonctionnement de la connaissance humaine. Surtout quand cela concerne les esprits critiques. Un auteur qui se nomme Hegel : a édité un livre intitulé « la pensée s’enrichit de la critique ». En 2009, les jeunes essaient de connaitre leurs manières d’utiliser la tête ou de réfléchir. C’est ce qu’on appelle la métacognition qui se met à distance de la dialectique pour représenter les processus de pensée. L’entretien épistémique est la dimension sémantique de la discussion c’est-à-dire le nombre de mots utilisés. Quand vous faites cet entretien, il faudra aussi remarquer la dimension sur le pragmatisme. En 2013, un jeu a été créé dans le but de faire progresser le savoir de chaque personne avec son idée afin qu’ils soient constructifs. Certains proposent une liste de présupposés sur le domaine philosophique qui relient la question à la condition d’un être. Pour plus de connaissances, veuillez visiter des sites comme soyez-curieux.fr.

Les manières de parler ou penser de façon constructive

Deux méthodes peuvent être pratiquées pour avoir un bon entretien épistémique : d’abord la maïeutique qui est un dialogue selon Socrate. Si vous élargissez la signification : c’est un art d’accoucher les esprits comme connaitre ce que vous dites et savoir pourquoi croire ce que vous croyez. Les gens voient en lui deux visages vraiment opposés. Le premier est celui qui voudrait approfondir les avis et arriver à éclaircir des nuances. Le deuxième est celui qui pense que vous avez toujours tort. Donc, il pouvait être un homme avec des fondements ou vraiment le contraire. Ensuite de redécouvrir pourquoi un enfant s’étonne. Soit c’est un caractère humble, soit c’est un comportement naïf. Les questionnements philosophiques des enfants, comme pourquoi et comment. C’est de la philosophie en quelque sorte, ils veulent acquérir des connaissances. Et cherchent des réponses partout en posant des questions. Ne vous fâchez pas si jamais vos enfants posent toujours des questions : c’est normal.

Les questions philosophiques : sont-elles inévitables ?

Pour répondre à cette question : il faudra analyser le modèle de Tozzi qui est de défendre toutes sortes de formes de pensée philosophique. Cette matière plutôt difficile à comprendre a des buts à atteindre comme des objets spécifiés tels que le bien ou le vrai ainsi que le beau. Pour Socrate : trois facteurs pourront favoriser cet entretien épistémique comme la problématique où les affirmations deviennent des questions. La conceptualisation où il faudra convoquer et définir les notions de la pensée. Enfin, d’argumenter : répondre à toutes suspicions pour confirmer la véracité de l’affirmation. Prenons l’exemple de l’incarnation, si vous y croyez, alors les présuppositions suivantes pourront apparaître. Que l’homme est l’union de l’âme et du corps. Que si une personne est atteinte d’un défaut psychologique alors son âme n’est pas morte. Si le corps meurt, il pourra rejoindre un nouveau corps et renaître. Ainsi, il pourra changer son comportement en bien ou en mal par rapport à ce que vous avez déjà avant. Avec une autre personne, mais pas votre corps qui vient de mourir.

L’écoute des autres

Il y a diverses questions que vous pourriez poser durant un entretien épistémique : que ceux soit sur des thèmes ouverts ou fermés soient centrés sur un sujet spécifique. En relation avec la dimension des mots que vous allez utiliser, les maximes conventionnelles de Grice permettent d’en invoquer 4 entre eux. Lorsque le destinataire des informations pose des questions alors le locuteur pourra en faire pareil de façon coopérative. 9 des principes maximes ont été classés en trois catégories tel que : la maxime de quantité : lorsque vous participez au débat alors il faudra que vous soyez informative autant que les autres. Mais il ne faut pas trop dépasser les limites qu’il faut comme dire des phrases hors sujet. La maxime de qualité : lorsque vous croyez qu’une information est fausse, ne la dites pas. Et si vous n’avez pas assez de preuve de prouver que c’est vrai aussi ne dites rien. La maxime de relation : le seul objectif est d’être pertinent. Enfin, pour la maxime de manière, quand vous vous exprimez ou voudrez dire votre opinion, alors soyez clair. C’est aussi en relation avec l’ambiguïté. La clairvoyance est vraiment nécessaire. Bref et compréhensif : si vous parlez trop longtemps, les gens vont commencez à s’ennuyer et ne plus vous écouter. Il faudra élaborer un plan, que vous soyez ordonné afin de ne pas faire n’importe quoi.

Publié le
Catégorisé comme Divers

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *