Comment parler de vapotage avec votre adolescent ?

Publié le : 17 septembre 20218 mins de lecture

Renseignez-vous avant la discussion

Le vapotage n’est pas inoffensif

Le vapotage peut accroître votre exposition à des produits chimiques dangereux.
Le vapotage peut entraîner une dépendance à la nicotine ou au cannabis.
Les conséquences à long terme du vapotage sont inconnues.
C’est rare, mais les produits de vapotage défectueux (surtout les piles) peuvent prendre feu ou exploser, ce qui peut causer des brûlures et des blessures.

Les risques liés à la nicotine

La nicotine est un produit chimique qui engendre une forte dépendance. Les jeunes sont particulièrement sensibles à ses effets néfastes, car la nicotine altère le développement du cerveau et peut nuire à la mémoire et à la concentration. Elle peut également mener à l’accoutumance, notamment la dépendance physique. Chez les enfants et les jeunes, la dépendance à la nicotine peut se produire plus rapidement que chez les adultes.

Les produits de vapotage ne contiennent pas tous de la nicotine, mais la plupart en renferment, et la teneur peut varier considérablement. Certains liquides de vapotage ont une faible teneur en nicotine, mais beaucoup d’autres en contiennent à peu près autant ou même plus qu’une cigarette normale. Il peut être difficile pour un adolescent de cesser de vapoter une fois qu’il a développé une dépendance à la nicotine. Les symptômes de sevrage de la nicotine peuvent être désagréables.

Même si un produit de vapotage ne renferme pas de nicotine, vous risquez d’être exposés à d’autres substances chimiques nocives.

Le vapotage par rapport au tabagisme

Les personnes qui fument et qui remplacent complètement la cigarette par un produit de vapotage réduiront leur exposition aux produits chimiques nocifs. Toutefois, l’utilisation de produits contenant de la nicotine, y compris la cigarette et les produits de vapotage, comporte des risques pour les jeunes. Si vous pensez que votre adolescent a développé une dépendance à la nicotine, parlez-en à votre dispensateur de soins.

Les liquides de vapotage

Le glycérol, les arômes, le propylène glycol et diverses concentrations de nicotine ou de cannabis sont les ingrédients que l’on trouve habituellement dans les liquides de vapotage. On ne connaît pas les effets à long terme de l’inhalation de ces substances dans les produits de vapotage et on continue de les évaluer.

Le processus de chauffage peut provoquer des réactions et produire de nouveaux produits chimiques (comme du formaldéhyde). Certains contaminants (comme des métaux) pourraient aussi se retrouver dans les produits de vapotage, puis dans le vapeur.

Le vapotage et le cannabis

Le cannabis peut être consommé de diverses façons, y compris par vaporisation et par vapotage (aspiration de vapeurs de cannabis séché ou liquide au moyen d’un dispositif). Le vapotage de cannabis, qui a déjà été considéré comme plus sécuritaire que sa consommation dans une cigarette, n’est pas sans risque. Il a récemment été lié à des maladies pulmonaires. Les produits de cannabis conçus pour le vapotage sont souvent très concentrés, ce qui peut accroître le risque qu’un jeune souffre d’effets de santé négatifs comme l’anxiété, la paranoïa ou les hallucinations.

Le saviez-vous?

Selon un récent sondage de Santé Canada, 23 % des élèves de la 7e à la 12e année ont déjà utilisé la cigarette électronique.
Les produits de vapotage peuvent être plus difficiles à reconnaître :
– Les dispositifs peuvent avoir différentes formes et différentes tailles et peuvent même ressembler à une clé USB.
– Les liquides se déclinent en une multitude de saveurs et peuvent avoir une teneur élevée en nicotine.
– Le vapotage ne laisse pas forcément d’odeur identifiable persistante.
– Des ajouts comme des pellicules de vinyle ou d’autres pellicules décoratives peuvent aussi les rendre plus difficiles à reconnaître.
– Les produits de vapotage sont désignés de plusieurs façons : cigarette électronique, vaporisateur, vaporisateur stylo, « mod », narguilé électronique, réservoir. Ils peuvent aussi être connus par divers noms de marques.
La Loi sur le tabac et les produits du vapotage interdisent de vendre ou de donner des produits de vapotage aux personnes de moins de 18 ans. Informez-vous sur les lois de votre province ou de votre territoire, car certains ont fait passer cet âge à 19 ans.

Donnez l’exemple

Si vous fumez ou vapotez, soyez honnête avec votre adolescent au sujet des risques ainsi que de vos regrets, de vos difficultés et des effets de votre expérience sur votre santé. Racontez-lui quand et pourquoi vous avez commencé à fumer ou à vapoter. Expliquez-lui les sensations que vous pensiez ressentir et les effets de votre consommation sur votre santé.

Il n’est jamais trop tard pour arrêter de fumer. Si vous vapotez dans le but d’arrêter de fumer, parlez-en à votre ado. Parlez-lui de la dépendance et de la difficulté d’arrêter de fumer. Rappelez-vous toutefois qu’il est possible d’y parvenir.

Lancez la discussion

Trouvez le bon moment

Profitez des situations où vous pouvez parler de vapotage. La discussion ne doit pas forcément être organisée. Par exemple, lorsque vous passez devant un groupe d’adolescents qui vapotent, profitez-en pour aborder le sujet avec votre ado. Présentez les faits et corrigez toute idée fausse.

Soyez patient et à l’écoute

Évitez la critique et encouragez un dialogue ouvert.
N’oubliez pas que votre objectif est d’avoir une discussion constructive et non de donner des leçons.
Remerciez votre adolescent de sa franchise s’il vous dit qu’il a déjà essayé le vapotage ou qu’il vapote régulièrement. Offrez-lui ensuite de lui fournir de l’information sur les risques du vapotage et discutez des bienfaits d’une vie sans fumer ni vapeur.

Obtenez du soutien

Demandez à votre professionnel de la santé de parler avec vous et votre adolescent des risques liés au vapotage et des moyens de vivre sans fumée ni vapeur.
Vous pourriez également suggérer à votre adolescent de parler à d’autres adultes de confiance, comme des membres de la famille, des enseignants, des chefs religieux, des entraîneurs ou des conseillers qui, à votre connaissance, sont au courant des risques du vapotage. Ces adultes peuvent contribuer à renforcer votre message.

 

Poursuivez le dialogue

Ne vous attendez pas à tenir une seule discussion avec votre adolescent. Vous devrez probablement parler du sujet plusieurs fois et à divers endroits.
Vous pourrez reprendre la discussion dès que vous passerez un peu de temps ensemble. Vous constaterez également qu’au fur et à mesure que votre adolescent grandira, vos discussions sur le vapotage changeront et refléteront sa maturité, ses capacités intellectuelles et les pressions auxquelles il fait face.
N’oubliez pas que ces discussions peuvent aussi entraîner des conversations importantes sur le tabac, l’alcool, le cannabis, les drogues et d’autres comportements à risques.

Plan du site