PME : comment développer vos ventes à l’étranger ?

PME

Publié le : 07 mars 20225 mins de lecture

Pour les petites et moyennes entreprises, la décision de s’internationaliser est une étape importante. Aidées par la transformation numérique, de plus en plus de PME s’aventurent dans les eaux internationales. L’un des challenges les plus négligés lors d’une expansion à l’étranger est la nécessité d’adapter la culture et le comportement de votre entreprise au marché international. Dans cet article, nous allons nous pencher sur les stratégies que votre PME doit déployer pour conquérir le marché universel.

Pourquoi les PME devraient-elles s’implanter à l’étranger ?

Le développement international est rapidement devenu une réalité dans de nombreux secteurs. Les entreprises de toutes tailles sont concernées quelle que soit leur structure de propriété. On peut donc conclure que même les business locaux et familiaux sont fortement touchés par l’internationalisation de l’économie d’aujourd’hui parce qu’ils sont devenus de véritables PME. La présence sur ces marchés étrangers génère logiquement des revenus supplémentaires, renforce les marques qui obtiennent une plus grande visibilité et diversifie les risques. Le processus d’internationalisation est essentiel pour la survie et la croissance des entreprises. Cependant, la stratégie internationale n’est pas une initiative destinée à générer des retours rapides. Ces projets nécessitent souvent de longues périodes de maturation : la patience est la

Quels sont les défis à relever pour attirer et retenir les talents étrangers ?

Lorsqu’on envisage d’entrer sur un commerce international ciblé, qu’il s’agisse d’un nouveau marché national ou d’une implantation à l’étranger, il est essentiel de connaître le nouveau modèle économique avec le plus de précision possible. Les chefs d’entreprise qui ont pu réussir à transformer leur organisation d’un acteur national en un acteur international se caractérisent généralement par leur compréhension approfondie des clients, de leurs goûts et coutumes locales. Ils savent parfaitement comment adapter leurs produits et services sans perdre l’identité de l’entreprise et le positionnement global de sa marque.

Seuls les cadres chevronnés sont capables de trouver cet équilibre entre la garantie que les opérations locales continuent d’être performantes sans être aliénées par la nouvelle orientation de l’entreprise et l’excitation des opportunités mondiales. Pour avoir cette compréhension approfondie et trouver cet équilibre, il ne vous suffit pas d’adapter le produit ou le service au nouveau marché cible, il s’agit également de s’assurer que l’entreprise attire les bons talents locaux pour soutenir sa croissance. Pour les PME qui ont débuté en tant qu’entreprises familiales, il s’agit d’un défi auquel elles sont souvent mal préparées. Elles peuvent se retrouver dans une situation où elles perdent leur élan car elles ne parviennent pas à déchiffrer le code permettant d’adapter leur offre d’emploi aux besoins et aux goûts locaux en vue de développer une stratégie d’export appropriée.

Pour déchiffrer ce code, il vaut mieux comprendre la culture et les habitudes du client sur le nouveau marché en activant les ressources du marketing digital. Cela exige des dirigeants de l’entreprise qu’ils développent et affinent leurs compétences personnelles afin d’être un employeur performant à la tête d’une boutique e-commerce étrangère.

Quelles sont les soft skills requis pour l’internationalisation ?

Avant toute chose, l’adoption d’une culture de l’internationalisation à l’échelle de l’entreprise est essentielle. Il est crucial de s’assurer que les dirigeants de l’entreprise possèdent un haut niveau d’intelligence culturelle pour pouvoir développer l’exportation. En effet, l’équipe dirigeante considère cette stratégie comme une priorité. Les actions sont plus éloquentes que les mots. Par conséquent, les actions d’une entreprise doivent refléter le désir de l’équipe dirigeante de s’implanter sur ce marché étranger. En outre, le profil de ceux qui ont mené et mis en œuvre avec succès un processus d’internationalisation se caractérise toujours par un haut degré de flexibilité et une volonté de s’adapter aux besoins de chaque marché.

Ils comprennent que les clients potentiels du nouveau marché cible peuvent ne pas connaître leur réputation dans leur pays d’origine et qu’ils ne peuvent établir une réputation similaire qu’en créant un rapport de confiance. Pour cela, ils doivent montrer qu’ils seront là pour le long terme en investissant dans l’avenir. Toute action d’aide à l’exportation qui pourrait être considérée comme un gain rapide est susceptible de nuire à leur réputation, à ralentir la croissance internationale de l’entreprise et à entraîner un retrait du nouveau marché.

A noter : Les entreprises peuvent surmonter ce problème en travaillant avec des partenaires locaux et en nommant rapidement un cadre expérimenté qui connaît parfaitement le marché local : une personne capable de fournir des solutions innovantes !

Plan du site