Se protéger efficacement contre le virus en optant pour un masque ffp3

Masque ffp3

Les masques de protection contre les virus sont souvent en rupture de stock dans les pharmacies et les magasins de bricolage par peur de l’épidémie notamment le COVID-19. Chacun de ces masques a ses propres rôles d’utilisation, dont le domaine d’usage, et le bon moment pour le porter. Tout sur les masques porter au visage pour lutter contre le virus, le masque ffp3, ffp2, ffp1, les masques chirurgicaux, les masques de protection pour le grand public.

Les masques de type FFP pour la protection respiratoires

Effectivement, le masque de protection respiratoire FFP (« Filtering Facepiece Particles » ou pièce faciale filtrante) est un dispositif de protection respiratoire étanche. Ce dernier est conçu et réservé aux professionnels de la santé (infirmiers, masseur, médecin, sage-femme, chirurgien-dentiste et kinésithérapeute) ou aux certaines professions traitant du risque de problèmes respiratoires. Les modèles de masques filtrants sont les ffp1, les ffp2 et les ffp3. Ces masques sont classés en fonction du niveau de filtration de faible filtration (78 % pour les ffp1) à haute filtration (98 % pour les ffp3). Dans la cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus, les masques ffp2 ou N95 sont obligatoires pour les entourages proches des patients compris les personnels soignants.

Alors, il faudra au minimum un masque niveau ffp2 pour se protéger efficacement contre les virus. Autrement ce modèle est aussi appelé « masque canard », et il filtre le 92 % des particules. Il peut être aussi utilisé pour se protéger la grippe aviaire, la tuberculose et le syndrome respiratoire aigu sévère (Sras). Sachez que ces masques sont moins confortables et la respiration est très difficile. Pour plus d’information sur le masque ffp3, suivez ce site  www.hygistore.com.

Les masques chirurgicaux pour l’usage médical

Les masques anti-projections, souvent appelés « masques chirurgicaux », sont les plus basiques et plus courants. Dotés d’une matière en papier ou en tissu bleu, ils permettent de filtrer les bactéries et de protéger contre les virus. Mais ces masques sont conçus spécifiquement pour le patient lui-même, dès l’apparition des premiers symptômes d’une maladie respiratoire (comme la grippe ou le coronavirus), ils ne protègent pas directement le porteur du masque. Les masques chirurgicaux protègent les personnes avec lesquelles le porteur est en contact (la personne proche de lui, mais aussi d’autres personnes dans les endroits publics), surtout lorsqu’il tousse ou éternue. Ce masque est conçu pour piéger à l’intérieur les gouttes de salive ou de la sécrétion des voies aériennes supérieures (nez, bouche, gorge, larynx et trachée). Sachez que les masques antipollution n’ont pas d’efficacité pour lutter contre les virus. Alors, il est donc inutile de s’en procurer pour cet usage.

Les masques alternatifs pour les grands publics

Les masques soi-disant « grand public  » sont des masques de protection qui n’entrent pas dans la catégorie des masques médicaux. Ils sont alors destinés à être utilisés en dehors du système de santé.

Les masques alternatifs ne filtrent pas l’air, mais ils protègent la propagation des particules de salive contaminées. Ces masques sont fabriqués par des tissus lavables et ils sont réutilisables. Ces derniers peuvent être fabriqués de manières artisanales. Ces masques sont faits à la main en suivant des tutoriels ou des modèles patrons sur internet) ou par des entreprises autorisées. Dans ce cas, ce sont des masques non sanitaires qui sont fabriqués selon les processus industriels.

Publié le
Catégorisé comme Santé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *